L'OFS aujourd'hui (M.O. Blanty)


III. L’OFS aujourd’hui


Et aujourd’hui, que pouvons-nous dire de l’Ordre franciscain séculier dans le monde ?


La vie

Données statistiques

A partir de l’enquête démographique de 2005. Les résultats sont approximatifs, tous les pays n’ayant pas répondu…

L’OFS est un mouvement international, présent aujourd’hui dans les cinq continents, dans 104 pays : il y a environ 450 000 laïcs franciscains dans le monde. Les fraternités vieillissent et leur nombre décroît plutôt dans les pays industrialisés (Europe, Etats-Unis) ; elles sont au contraire en pleine expansion dans les pays en voie de développement (Afrique, Amérique du Sud).

Cela crée de gros problèmes financiers au CIOFS : les pays les plus riches cotisent de moins en moins et les pays les plus pauvres, qui n’ont pas d’argent et ne peuvent pas payer sont très demandeurs de visites, de formations…

Exemple : la semaine de formation du CIOFS : Cameroun, Côte-d’Ivoire, RDC, Rwanda, Togo… souhaitent y participer, mais n’ont pas les moyens financiers de payer le séjour ni le voyage de leur responsable.

Dans sa dernière circulaire, Encarnacion nous informe des fraternités de laïcs existantes en Chine, avec lesquelles des contacts viennent d’être pris. Il semble important à la Présidence de pouvoir soutenir ces fraternités, de leur donner les moyens de s’organiser… Et cela demande de l’argent….

Répartition géographique : Europe 31%, Asie 22%, Amérique du nord 16%, Amérique du sud 20%, Amérique central 7%, Afrique 2%, Océanie 2%

Age : 45% plus de 60 ans,

Niveau d’études : 45% école élémentaire, 36% école secondaire, 11% université, 8% analphabète (partiel ou total)

Résidence : 70% urbaine, 30% rurale

Sexe : 69% femmes, 31% hommes

Assez semblable à la France.

Evolution récente au niveau mondial

1969 : Premier Conseil international

La réunification des fraternités des différentes obédiences

1973 : création du Conseil universel du Tiers-Ordre : les quatre ministres généraux créent la première Présidence interobédientielle avec un seul ministre général et quatre vice-ministres laïcs.

1976 premier Chapitre général de l’OFS

La « Proposition de Vie » de la Fraternité, approuvée et confirmée par Paul VI le 24 juin 1978 :

Dans la mouvance du Concile, les fraternités du monde entier sont invitées à faire des propositions en vue de l’élaboration d'une « nouvelle règle ». Après plusieurs moutures, un texte définitif est arrêté qui s’efforce de tenir compte des souhaits exprimés par les différents pays et aires culturelles. Après 12 années de travail et de réflexion

Cette « nouvelle règle » est approuvée par Paul VI en 1978.

Structuration progressive de l’Ordre

1979  2ème Chapitre général : étude de la nouvelle Règle

1982 3ème Chapitre général : réflexion sur la responsabilité des laïcs dans l’animation de l’Ordre

1985 4ème Chapitre général : premier Chapitre électif depuis l’approbation de la nouvelle Règle ; approbation des statuts du CIOFS

1988 5ème Chapitre général : travail sur les Constitutions

1990 6ème Chapitre général, Les Constitutions sont adoptées « ad experimentum ». Election de Emanuela de Nunzio

L’unification des fraternités est accomplie dans tous les pays, sauf en Colombie et en Italie.

1999 approbation définitive des Constitutions générales, proclamées en 2000

2002 approbation des statuts internationaux et élection de Encarnacion de Pozo

Aujourd’hui, nous avons retrouvé notre autonomie, notre sécularité et notre unité.

Nous avons des textes sur lesquels nous appuyer, non pas comme des carcans, mais comme des guides.

Le pape Jean-Paul II voyait cela comme une chance pour nous quand il disait, s’adressant à tous les membres du Chapitre réunis à Rome en 2002 :

Votre législation renouvelée vous fournit d'excellents instruments pour réaliser et exprimer pleinement l'unité de votre Ordre et la communion avec la Famille franciscaine dans un cadre précis. (…) Il faut à présent vous tourner vers l'avenir et avancer en eau profonde.

Des réalités très différentes :

Il regroupe des réalités très différentes selon les pays dans lesquels il s’est développé et si nous vivons bien partout le même charisme franciscain, cela se traduit très différemment selon l’histoire de la société et de l’Eglise où la Fraternité se situe.

L’évolution de la Fraternité séculière est souvent en corrélation avec celle de l’Eglise catholique dans le monde. (cf Philippines, Mexique)

Roumanie : souterraines sous la dictature de Ceaucescu, ont réapparu au grand jour. Difficultés linguistiques entre Hongrois et Roumains. Œuvres de charité (responsables d’un orphelinat…). Enthousiasme face à la nouvelle liberté.

Croatie : paroisses franciscaines. Donc tous les jeunes s’inscrivent à la « jeunesse franciscaine » seul mouvement de jeunes existant.

Afrique : l’existence de beaucoup de confréries, de sectes rend les évêques méfiants. Il a fallu écrire un RI soumis à l’approbation de l’archevêque de Yaoundé pour pouvoir être acceptés au sein de l’Eglise. Certaine dépendance face aux curés locaux tout-puissants.

Suisse : Mouvement laïc franciscain qui réunit tous les laïcs en route à la suite de saint François

Mais quand on voyage, on se retrouve tout de suite en famille quelles que soient la culture ou la langue du pays où on se trouve : la joie, la simplicité des relations, le partage, l’attention aux petits, la prière, sont partout vécus, même si c’est de manières différentes. Tous, nous nous reconnaissons dans un même esprit.

Ouverture à l’autre et à sa différence

La rencontre de l’autre n’est jamais facile, encore moins lorsque nous sommes de cultures différentes, avec des manières différentes d’exprimer notre foi.

Voici quelques exemples concrets :

une rencontre Eufra en Slovénie : procession pour vénérer la Vierge en allant embrasser une statue de la vierge. Partagée entre c’est un non-sens pour moi, mais solidarité…

la pièce à reliques du couvent des capucins à Rome et la remise solennelle de reliques du padre Pio : que vais-je en faire ? Les donner au délégué hongrois qui a l’air si heureux ? Mais je vais le choquer …

le délégué irlandais qui tenait absolument à dire tout l’office matin et soir

Reconnaître leur grande piété et ma pauvreté dans ce domaine.

une programme de formation très structuré au Brésil : un livre, des questions après chaque chapitre…

aux Philippines, la préparation à l’engagement se fait sous forme de cours avec une évaluation finale

Reconnaître leur exigence de travail, de réflexion et notre laxisme dans ce domaine.

le courage des Africains : Genesis qui a mis une journée de bus pour nous rejoindre et n’a pu assister à la rencontre terrassé par une crise de palu

leurs difficultés d’inculturation : Marianne qui a 74 frères et sœurs et se demande comment concilier sa foi chrétienne avec les coutumes polygames de sa famille

la générosité : en Guinée Bissau, effort de partage pour le Carême, chacun donne une chemise, comment faire quand on n’a que deux chemises ?

Reconnaître que mes frères me dérangent dans mes certitudes, mes manières de faire…

Comment est-ce que je vis le partage ? Est-ce que je mets vraiment l’Evangile en premier dans ma vie ?

Mon service de CI (participation aux Chapitres généraux et à l’équipe de formation internationale), m’ont aidée à prendre conscience de cette dimension universelle de nos fraternités. Richesse inouïe qui nous empêche de nous replier sur nous et nous oblige à relativiser ce que nous vivons : nous n’avons pas forcément la vérité…

L’OFS se donne des outils pour vivre

L’OFS, sous sa forme actuelle est encore tout récent (1969 : 1er Conseil international, 1976 1er Chapitre général de l’OFS). Il n’y a eu que deux ministres internationales avant l’actuelle.

Tout mouvement a besoin de textes législatifs sur lesquels s’appuyer, doit mettre en place des structures pour favoriser la communication, les prises de décisions, en fin de compte, la vie…

Mais, c’est toujours la vie qui précède la législation

Même François a dû « organiser » son Ordre. Dès le printemps 1209 François doit écrire une ébauche de règle : Après que le Seigneur m’eut donné des frères, personne ne me montra ce que je devais faire, mais le Très haut lui-même me révéla que je devais vivre selon le saint Evangile. Alors je fis rédiger un texte en peu de mots bien simples, et le seigneur pape me l’approuva (Test 15) Il s’agit du pape Innocent III. Mais, dès 1219, au chapitre des Nattes, ils sont déjà 5000 et ce texte « en peu de mots » ne suffit plus, il faut structurer et organiser les fraternités. Bien malgré lui, François se voit obligé d’écrire une Règle.

Des textes officiels

Ainsi, l’OFS se donne des textes, différents de ceux du Ier Ordre :

Le Projet de vie : notre Projet de vie actuel a été longuement élaboré par une équipe de laïcs et de frères du Ier Ordre durant 12 années de travail et de réflexion, pour être définitivement approuvé par le pape Paul VI en 1978. Il est dans la continuité de tout ce qui a précédé…

Les Constitutions générales de l’OFS et le Rituel :

Ce sont des indications pour l’application du Projet de vie dans nos fraternités.

Elles sont, elles aussi, le fruit d’un long travail auquel ont pu participer toutes les Fraternités nationales :

une première rédaction est faite, approuvée en 1990 par la « congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique » (congrégation IVCSVA) avec une période de six ans pour les expérimenter et les adapter à la vie des Fraternités. Le temps de faire les traductions dans toutes les langues, la période d’expérimentation est allongée de trois ans.

toutes les Fraternités nationales peuvent ainsi prendre connaissance du texte et en vérifier l’application possible dans leur propre pays. Elles peuvent aussi faire des propositions d’amendements.

toutes ces propositions sont examinées par la Présidence et un texte les rassemblant est proposé au Chapitre général de Madrid en 1999. Chaque article est étudié et voté séparément.

il est définitivement promulgué en 2000

Ce n’est pas seulement un texte législatif, mais un texte qui donne les grandes orientations de notre vie fraternelle. Il est constitué de trois parties :

ch.1 la fraternité franciscaine séculière : c’est l’introduction qui dit qui nous sommes

ch. 2 la forme de vie et l’activité apostolique : la partie la plus importante, elle définit le cœur même de notre projet de vie, notre place dans la famille, dans la société, dans l’Eglise…

ch.3 la vie en fraternité : la partie la plus réglementaire sur la façon dont les fraternités sont reliées entre elles, comment on entre dans une fraternité, comment les responsabilités sont établies par les élections, l’accompagnement spirituel

« Ce texte a été inspiré par les critères suivants :

Conformité à la loi universelle de l’Eglise et à la loi propre de l’OFS

Respect du texte approuvé en 1990 par le Saint Siège

Flexibilité de l’organisation

Adaptabilité culturelle et linguistique »

Nous dit Emanuela De Nunzio dans son introduction.

Statuts internationaux, statut des assistants, 2002

Tous ces documents ne sont pas à voir comme contraignants, mais au contraire comme libérants. Ils nous indiquent une voie, nous balisent un chemin. A nous de voir comment nous les utilisons : comme des barrières qui nous empêchent de vivre ou comme des guides exigeants qui nous poussent en avant à toujours réfléchir à notre manière de vivre le charisme franciscain, seul et en fraternité, aux différents niveaux : local, régional, national, international.

Il faut aussi savoir prendre du recul par rapport à ces textes. Il n’est pas toujours possible de les appliquer à la lettre, mais alors voir quel est leur sens profond, la signification de ce qui nous est demandé et être créatifs, adapter aux conditions ce vie réelle de nos fraternités

Une structure

Pour favoriser les liens entre les Fraternités nationales du monde entier, l’OFS s’est doté d’un organe de coordination et de formation appelé Conseil international de l’Ordre franciscain séculier (CIOFS). Son siège est à Rome. Il est constitué des délégués de tous les pays où existe une Fraternité nationale ; ces délégués sont les conseillers internationaux, élus par la Fraternité de leur propre pays.

Conseil international de l’OFS (CIOFS) est composé de :

conseillers internationaux élus par les Fraternités nationales

membres séculiers de la Présidence du Conseil international de l’OFS

représentants de la Jeunesse franciscaine

quatre assistants généraux de l’OFS

Le Conseil international se réunit tous les trois ans en assemblée, c’est le Chapitre général, organe suprême de gouvernement de l’OFS.

Son rôle est d’assurer le suivi des décisions prises au Chapitre, de superviser le travail des commissions mises en place et d’aller rencontrer les Fraternités dans le monde entier.

Il élit tous les six ans le Ministre général et les membres séculiers de la Présidence du CIOFS.

La Présidence du CIOFS est composée de :

ministre général

vice-ministre

sept conseillers de Présidence (par aire linguistique)

un membre de la jeunesse franciscaine

quatre assistants généraux : franciscain, capucin, conventuel, TOR

Quatre langues officielles : anglais (2), italien, espagnol (2), français

Un siège et des problèmes financiers

Le siège du secrétariat est à Rome. Après avoir été hébergé chez les capucins, le CIOFS a pu acheter un appartement qui appartenait à la Fraternité de Rome.

Dépenses principales :

achat de l’appart,

rémunération de deux secrétaires,

déplacements des conseillers

séances de la Présidence,

chapitres généraux,

visites fraternelles et pastorales,

présidences de chapitres nationaux.

A quoi sert le CIOFS ?


Parfois on peut se demander à quoi peut servir cette structure internationale, tous ces textes officiels, souvent rédigés dans un langage qui peut nous paraître bien formel et bien loin de notre réalité quotidienne…

Susciter une réflexion globale

Différents sujets ont été abordés au cours des Chapitres généraux, étudiés au préalable dans toutes les Fraternités nationales, comme par exemple à l’orée du nouveau siècle, au Chapitre de l’an 2000 : quelle est notre identité de laïcs franciscains ? C’est grâce à cette réflexion commune que notre lien aux frères du Ier Ordre a évolué. Peu à peu, nous avons redécouvert, notre mission de laïcs, différente de celle des frères ou des religieuses et notre autonomie face au Ier Ordre. Cela nous parait naturel aujourd’hui, mais cela ne fait que cinquante ans que nous avons notre propre structure avec des responsables laïcs. Le rôle des assistants a aussi été redéfini : ils nous assistent (se tiennent auprès de nous), ne nous dirigent pas.

Grâce à cette réflexion globale, les fraternités séculières ont aussi réalisé leur unité.

Donc : trois éléments qui caractérisent l’OFS : sécularité, autonomie, unité ont pu être introduits peu à peu dans la vie des fraternités grâce à cette réflexion suscitée par le CIOFS.

Aujourd’hui, la réflexion en cours est un approfondissement du sens et du sérieux de l’engagement. L’engagement est vécu très différemment selon les pays : cf en Afrique, d’abord un engagement temporaire renouvelé trois fois. Appartenance à une fraternité peut être vue comme un outil de promotion sociale, bon moyen de vivre de la charité des autres…

Prochain Chapitre : « Profession du franciscain séculier et son sens de l’appartenance à l’OFS ».

Donner les interprétations pratiques des CG

Donner des outils de formation

Les deux sessions de formation pour formateurs nationaux en 2007 et 2006.

Grands sujets abordés : vocation charisme et mission du laïc franciscain, l’engagement, les textes franciscains, l’histoire et l’identité de l’OFS, éléments de théologie de la laïcité, un itinéraire de formation…

Des formations données en Europe de l’Est ou en Afrique

Des documents, un livre pour les assistants

Aider les fraternités émergentes

Visite en Chine, en Afrique. Qu’elles se sentent moins isolées, participantes à un mouvement international.

Favoriser l’unité par des démarches communes

Huitième centenaire de la naissance d’Elizabeth de Hongrie

Déclarations communes en faveur de la Justice et de la Paix :  par le biais de « Franciscans International » par exemple : mars 2007 « Droits de l’homme, pauvreté et extrême pauvreté ».

Favoriser la communication et l’entraide entre les Fraternités nationales

 

Présentation

  • : Fraternité Franciscaine Séculière
  • Fraternité Franciscaine Séculière
  • : Partage Fraternité Evangile St François Divers
  • : Pour mener une vie fraternelle et évangélique à la manière de François d'Assise, des hommes, des femmes, des foyers se rencontrent et constituent la Fraternité Franciscaine. Ceux qui veulent en faire partie, se retrouvent et construisent, jour après jour, une communauté évangélique. Ce blog est consacré à la région PACA
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • : 27/09/2008

Qui sommes-nous ?

 

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés